FREELANCE: POURQUOI SE DÉCONNECTER DU TRAVAIL VOUS RENDRA PLUS PRODUCTIF




La fatigue arrive.
Vos yeux commencent à se plisser devant l’écran.
Les erreurs s’accumulent.
Et votre frustration est à son pic.

La bonne réponse serait de vous déconnecter du travail et d'aller prendre ce fameux verre en terrasse avec vos amis.
Et vous le savez.

Mais l’envie d’en finir une bonne fois pour toutes vous empêche de vous lever de votre chaise, de remettre ça à plus tard et de dire bonjour à la vie sociale.

Alors vous continuez, pour répondre à la demande de votre client.

Et les 15 minutes restantes de travail se transforment rapidement en une heure.

La frustration est de plus en plus grande.
Les erreurs s’accumulent davantage.
Et l'envie contradictoire de sortir est de plus en plus forte...

Si vous vivez ces moments en tant que freelance, je vais commencer par être clair avec vous: c’est tout à fait normal de ne pas arriver à se déconnecter du travail.

Et ce n’est pas de votre faute.

Le coupable dans tout ça ?
Non, pas le client !
Votre cerveau.

C’est pourquoi dans cet article vous allez comprendre pourquoi cette dépendance au travail apparaît et comment faire en sorte de vous déconnecter une bonne fois pour toute pour améliorer votre productivité.

Bien, maintenant que les choses ont été dites, vous et moi, on va prendre une pause ensemble pour en discuter.

Asseyez-vous, prenez ce qui vous fait plaisir, c'est ma tournée !

En plus, il faut vraiment que je me rafraîchisse les idées...


L'ingrédient qui vous empêche de vous déconnecter du travail



Si vous ne le saviez pas encore, lorsque vous êtes plongé dans votre travail, votre cerveau brasse un grand nombre d'éléments neurochimiques nécessaires à un état optimal de concentration.

Un bol de norepinephrine, une bonne dose d'endorphine, une cuillère d'anandamine, une pincée de sérotonine et un zeste d'ocytocine.

Bien que cela ressemble plus à des noms d'ingrédients d'une boisson avant-gardiste, ces éléments ont tous un pouvoir impressionnant.

Celui de vous garder concentré et focalisé sur une tâche sans voir le temps passer.
Le temps passe et les actions semblent fluides et maîtrisables.

Le problème c'est que dans ce cocktail d'éléments neurochimiques, se cache un autre ingrédient.

La dopamine.

Si celle-ci est connue pour son action sur le plaisir, il faut savoir qu'en réalité, elle existe avant tout pour une chose: le désir.

Vous avez envie de réaliser ce projet que ce client vous propose ?
C'est la dopamine.

Vous continuez ce travail même à des heures tardives ?
C'est toujours la dopamine.


A ce stade, vous pourriez vous dire qu'il n'y a rien de mal à désirer réaliser quelque chose.
Et en soi, c'est tout à fait vrai.

Mais le problème ne vient pas vraiment de la dopamine.

Elle vient plutôt du fait d'atteindre son plus haut seuil de production.

Et que se passe-t-il quand la dopamine atteint ce seuil ?

Elle finit par s'effondrer et c'est à ce moment que la douleur augmente.

Physique comme psychologique.

Cette douleur est votre signal pour vous dire que vous avez atteint le seuil plus que critique, que la chute est déjà en cours et qu'il faudrait s'arrêter fissa.

Alors plutôt que d'attendre de tomber dans cette frustration handicapante, il est préférable de mettre en place une stratégie simple pour que cet élément neurochimique travaille pour vous et non contre vous.



Savoir éviter la dépendance pour se déconnecter du travail

Bien, maintenant que vous avez compris que notre sympathique cerveau peut être d'une grande aide comme d'une extrême gêne, il est temps de vous donner la solution.

Mais pour ça, il faut que je vous raconte une autre histoire.

C'est toujours ma tournée alors profitez-en !

Voici l'histoire: un homme du nom de Coolidge visite une ferme de volailles avec sa femme.

En arrivant sur les lieux, le propriétaire de cette ferme leurs présente un coq dont la vigueur et la prestance ne pouvait que trop bien se voir.

"Ce coq peut copuler des dizaines de fois par jour." explique le propriétaire.

En entendant cela, la femme de ce cher Mr. Coolidge lui donne un petit coup de coude et lui dit un peu moqueuse: "Ah, tu as entendu ?!"

A ce petit pique, Mr. Coolidge répond au propriétaire : "Oui mais laissez-moi vous poser une question : même poule ou différentes poules ?"

Et la réponse est bien évidemment "Différentes poules".

La raison de cela ?
Pour ce coq, une nouvelle partenaire augmente le seuil de production de la dopamine.

Le fait à souligner ici n'est pas tant dans les prouesses du coq...
Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit !

Ce qui est vraiment intéressant ici est que, lorsque vous atteignez le seuil le plus haut de dopamine et que vous entrez dans cette phase de frustration, une molécule prend le relais: la prolactine.

Lorsque cet élément se diffuse dans votre corps, toutes envies s'inhibent et votre mental se retrouve dans un besoin de repos.

Un besoin urgent de repos.

Et c'est exactement ce qu'il se passe lorsque vous arrivez à ce stade de frustration dans votre travail.

La dopamine n'est plus produite comme au départ et la prolactine vous envoie des signaux pour vous arrêter.

L'histoire que je viens de vous raconter est basée sur un fait réel.

Ce monsieur Coolidge ?
Il s'agit ni plus ni moins que du 30ème président des États-Unis.

Le nom de l'effet de la nouveauté sur le seuil de dopamine ?
Un effet présenté en biologie et en psychologie: l'effet Coolidge.


Maintenant que nous avons mixé cette histoire avec ce qu'il se passe dans notre cerveau, que devez-vous retenir ?

En changeant de tâches à réaliser, la nouveauté vous permet de maintenir de façon stable ce niveau de dopamine.

Cela vous permet ainsi d'allonger à chaque fois votre seuil et d'améliorer votre productivité.

Alors plutôt que de continuer à dépendre de votre frustration, changez de tâches !

Faites une pause complètement différente de votre quotidien.
Allez voir des amis, prenez un temps pour faire du sport, faites de la musique…

Qu'importe la tâche tant que cela vous permet de vous déconnecter vraiment de votre travail précédent.


Il est temps de tirer un trait sur votre tâche actuelle et de passer un temps ailleurs !


A ce propos, il faut que je vous laisse, je dois aller prendre un verre avec une autre personne !

Ma dopamine avait atteint son seuil critique…


Mais si vous souhaitez reprendre un temps avec moi une autre fois pour devenir plus productif, voilà ce que je vous propose.
Vous pouvez dès maintenant obtenir votre formation gratuite pour améliorer davantage votre productivité et votre créativité de freelance !
Vous découvrirez dans un premier temps 9 méthodes basées sur les neurosciences et l'état de flow.
Vous apprendrez leurs intérêts dans l'amélioration de votre productivité et de votre créativité.
Tout cela pour surmonter les obstacles professionnels en plongeant dans l'état de flow !

Cliquez sur le lien ci-dessous dès maintenant afin d'obtenir votre formation gratuite pour améliorer davantage votre productivité et votre créativité de freelance !







Qui suis-je ?

Je m'appelle Guillaume Bilcke, je suis copywriter et préparateur mental. Ma mission est d'aider les freelances à atteindre leurs objectifs sans perdre de temps et d'énergie. Pour en savoir plus, rendez-vous ici: https://age-of-flow.com/

>